Accueil » COVID-19

COVID-19

COVID-19

Lancement de la campagne de rappel vaccinal contre la COVID-19

Télécharger le dossier de presse sur la vaccination

Populations éligibles à un rappel vaccinal

Les populations éligibles à un rappel vaccinal, dès le mois de septembre 2021, sont les suivantes :

  • Les résidents des EHPAD et des USLD, Unité de Soins de Longue Durée ;
  • Les personnes de plus de 65 ans ;
  • Les personnes à très haut risque de forme grave² ;
  • Les personnes présentant des pathologies facteurs de risque de forme grave,
  • Les personnes sévèrement immunodéprimées ;
  • Les personnes ayant reçu le vaccin Covid-19 Janssen.

Pour les quatre premiers groupes de personnes, il est recommandé un délai d’au moins 6 mois entre la primo-vaccination complète et l’administration de la dose de rappel.

Pour les patients sévèrement immunodéprimés, l’administration d’une dose de rappel peut être réalisée dans un délai inférieur à 6 mois (mais d’au moins 3 mois), dès lors qu’il est jugé par l’équipe médicale que la quatrième dose permettrait d’améliorer la réponse immunitaire.

Pour les personnes ayant reçu le vaccin Covid-19 Janssen, la Haute Autorité de Santé recommande un délai minimal de 4 semaines entre la primo-vaccination et la dose de rappel.

À ce jour, les patients ayant contracté la Covid-19 postérieurement à leur premier schéma vaccinal ne doivent pas se voir proposer de dose de rappel.

Le rappel pourra être effectué soit en centre de vaccination soit auprès d’un professionnel de ville (médecin, pharmacien, infirmier, sage-femme) habilité à prescrire et à administrer le vaccin.

Ce rappel pourra être effectuée indifféremment avec le vaccin Comirnaty® de Pfizer-BioNTech ou avec le vaccin Spikevax® de Moderna, quel que soit le vaccin utilisé pour la primovaccination.

Les patients ayant bénéficié d’un premier schéma vaccinal avec le vaccin Astra Zeneca ou Janssen doivent également bénéficier d’une dose de rappel avec un vaccin à ARN Messager.

Les vaccinations de rappel n’auront pas d’incidence sur la complétude des schémas vaccinaux terminés. Ce rappel ne génèrera pas de nouveau QR-Code.

La vaccination contre la grippe saisonnière (26 octobre au 31 janvier) est recommandée chez les personnes de 65 ans et plus et les personnes à risque de grippe sévère ou compliquée. Pour éviter tout retard à la vaccination antigrippale et simplifier le parcours vaccinal, la Haute Autorité de Santé recommande de procéder à l’administration concomitante du rappel de vaccin contre la Covid-19 et du vaccin contre la grippe saisonnière dès lors qu’une personne est éligible aux deux vaccinations.

² Il s’agit des patients : atteints de cancers et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie ; atteints de maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés ; transplantés d’organes solides ; transplantés par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques ; atteints de poly-pathologies chroniques et présentant au moins deux insuffisances d’organes ; atteints de certaines maladies rares et particulièrement à risque en cas d’infection (liste spécifique établie par le COS et les filières de santé maladies rares) atteints de trisomie 21.


La vaccination des adolescents

Pour la vaccination contre le Covid-19 des mineurs de 12 ans et plus, désormais l’accord d’un seul parent est nécessaire. Les adolescents de plus de 16 ans peuvent décider seuls de se faire vacciner, sans autorisation parentale.

Autorisation parentale

Comment recevoir son attestation de vaccination


Informations relatives au covid à destination des frontaliers :

Le site de l’OFBS met régulièrement à jour un document reprenant les principales mesures en vigueur en France et en Belgique, en particulier à destination des frontaliers.

www.ofbs.org/covid-19-en-france-et-en-belgique/


Que faire si je suis cas contact à risque ?

Numéros utiles : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Toutes vos démarches et informations concernant la COVID-19 : service-public.fr

Santé

La Maison Médicale de Garde de Fumay, installée à proximité de l’accueil administratif de l’Hôpital de Fumay, 30, Place du Bâty, est ouverte à toute la population et poursuit son activité durant cette crise sanitaire. Les consultations ont lieu pendant les horaires de fermeture des cabinets médicaux.

Il est indispensable, avant tout déplacement, de contacter l’agent d’accueil de la Maison Médicale de Garde au 03 24 36 26 00. Les soins médicaux y sont dispensés :

Du lundi au vendredi inclus : de 20h00 à 24h00

Le samedi : de 12h00 à 24h00

Le dimanche et jours fériés : de 8h00 à 24h00

En période de « nuit profonde », de 0h00 à 8h00 ou en cas d’urgence (nécessitant des soins immédiats ou du moins rapides – délai inférieur à 2-3h-), contactez le 15.

Une initiative commune à toutes les intercommunalités sur les Ardennes que nous avons souhaité porter, tous ensemble, sous l’égide du département des Ardennes. 288.000 masques sur l’ensemble du département  ont été commandés et ont été distribués.

Solidarité et union restent les maîtres mots dans ces temps difficiles. Prenez soin de vous et de vos proches !

Dans le contexte de l’épidémie de coronavirus, la collecte de sang est essentielle pour répondre aux besoins des patients. L’Établissement français du sang (EFS) vous invite à donner votre sang afin de sauver des vies et contribuer à soigner de nombreux malades.

L’EFS vous invite donc à lui permettre de reconstituer un bon niveau de stock au cours de cette période très sensible : https://dondesang.efs.sante.fr/information-concernant-linfection-covid-19-coronavirus-sars-cov2

Vous souffrez d’une maladie chronique, vous prenez la pilule, vous suivez un traitement de substitution aux opiacés et vous avez besoin de renouveler votre traitement. En raison du contexte sanitaire, sachez que si votre ordonnance est périmée le pharmacien peut exceptionnellement vous délivrer vos médicaments en informant simplement le médecin. C’est ce que précise un arrêté publié au Journal officiel le 8 novembre 2020.

Devant l’aggravation de la situation sanitaire et le rétablissement du confinement, des mesures ont été prises durant la période d’urgence sanitaire afin d’éviter toute interruption de traitement préjudiciable à la santé des patients.

Un traitement pour une maladie chronique

À titre exceptionnel, lorsque la durée de validité d’une ordonnance renouvelable est expirée, le pharmacien d’officine, le prestataire de services ou le distributeur de matériel peut délivrer un volume de produits ou de prestations garantissant la poursuite du traitement pour une durée d’1 mois. Cette délivrance peut s’effectuer au-delà de la date de validité de l’entente préalable de l’organisme de prise en charge afin d’assurer la continuité des prestations.

Le professionnel concerné en informe le médecin.

Il porte sur l’ordonnance la mention « délivrance par la procédure exceptionnelle pour une durée de X semaines » en indiquant les produits ou prestations ayant fait l’objet de la délivrance et y appose le timbre de l’officine ou sa signature et la date de délivrance.

Un traitement par contraceptif oral (pilule)

Le pharmacien peut dispenser la pilule pour une durée supplémentaire non renouvelable maximale de 3 mois. Cette mesure est destinée à la femme en cas d’impossibilité de consulter un médecin ou une sage-femme lorsque la validité d’une ordonnance est expirée depuis plus d’1 an et moins de 2 ans.

Le pharmacien en informe le professionnel prescripteur. Il appose sur l’ordonnance le timbre de l’officine et la date de délivrance ainsi que le nombre de boîtes délivrées. Il y porte également la mention « dispensation dérogatoire de contraceptifs oraux Covid-19 » et en précise la durée.

Un traitement de substitution aux opiacés

Pour un traitement de substitution aux opiacés d’au moins 3 mois (à base de méthadone sous forme de gélules ou de sirop ou de buprénorphine en comprimés), le pharmacien peut exceptionnellement délivrer un nombre de boîtes garantissant la poursuite du traitement pour une durée de 28 jours renouvelable. Cette délivrance est assurée dans le cadre de la posologie et des modalités de fractionnement initialement définies .

Cette mesure est valable lorsque la validité de la dernière ordonnance renouvelable est expirée et après accord du prescripteur.

Le pharmacien appose sur l’ordonnance le timbre de l’officine et la date de délivrance ainsi que le nombre de boîtes dispensées.

Les soins infirmiers

Afin de permettre la poursuite des soins dispensés aux patients atteints d’une pathologie chronique stabilisée au-delà de la date de validité de la prescription, l’infirmier peut poursuivre à titre exceptionnel et dans les conditions prévues par la prescription initiale, les soins suivants :

  • les soins infirmiers en rapport avec une affection de longue durée ;
  • les soins infirmiers nécessitant la prescription de dispositifs médicaux ;
  • le suivi de la prise médicamenteuse pour les patients atteints de troubles psychiatriques et de troubles cognitifs ;
  • les soins infirmiers à domicile pour un patient, quel que soit son âge, en situation de dépendance temporaire ou permanente ;
  • les prélèvements dans le cadre de la prescription d’un examen de biologie de surveillance d’une pathologie chronique.

L’application pour smartphone visant à briser les chaînes de transmission de Covid-19 « TousAntiCovid » vous propose également des fonctionnalités très pratiques : un générateur d’attestation qui permet de conserver vos données et votre dernière attestation, les adresses pour effectuer un dépistage, l’accès aux données sanitaires quotidiennes, des alertes vers les dernières actualités… Quel est l’objectif de cette application ? Est-elle obligatoire ? Comment fonctionne-t-elle ? Quelles données seront transmises ? Que faire en cas de contact avec une personne testée positive ? Service-public.fr fait le point.

Mise en place dans le cadre du plan de déconfinement, l’application était disponible depuis le 2 juin 2020 sous le nom de StopCovid. Sa mise à jour sous le nom de « TousAntiCovid » est proposée depuis le 22 octobre 2020 au soir.

Les nouveautés de la dernière version

« TousAntiCovid » est une version enrichie et interactive de la première application « StopCovid ». Sa dernière version 2.1.0 apporte notamment les évolutions suivantes :

  • les chiffres clés sur la situation épidémiologique en France comportent désormais un indicateur de tendances qui permet de mesurer l’évolution dans la durée. Il est possible de partager ces chiffres clés. L’application mettra prochainement à disposition les données épidémiologiques par département.
  • l’accès aux actualités en lien avec la lutte contre l’épidémie. Il est désormais possible de les partager facilement et de paramétrer leur notification.
  • l’accès à « DépistageCovid », la carte des centres de dépistage actualisée avec des informations sur les temps d’attente remontées par les utilisateurs ;
  • l’accès à « MesConseilsCovid » pour avoir des conseils personnalisés en fonction de sa situation ;
  • l’intégration de l’attestation dérogatoire de déplacement dans l’application et l’accès au QR-Code de la dernière attestation que vous avez générée. Vos données de contact peuvent être optionnellement enregistrées afin d’éviter une re-saisie systématique à chaque nouvelle attestation. Ces données, stockées uniquement sur le téléphone, ne font l’objet d’aucun traitement. Vous pouvez les supprimer quand vous le souhaitez.

Quel est l’objectif de TousAntiCovid ?

Dépister et isoler les personnes infectées par le Covid-19, alerter les personnes ayant été en contact avec des malades est un enjeu majeur pour stopper la propagation du virus. L’application initialement nommée StopCovid a été développée dans ce but : prévenir, tout en garantissant l’anonymat, les personnes qui ont été à proximité d’une personne testée positive au Covid-19 afin qu’elles puissent se faire tester à leur tour et se confiner si besoin est.

La Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) est revenue sur l’évolution de l’application le 23 octobre dernier après avoir rendu un avis favorable au lancement de l’application StopCovid le 24 avril 2020 et à ses conditions de mise en œuvre dans un avis du 26 mai 2020. La CNIL estime que l’application est utile sanitairement et proportionnée, au regard de la protection de nos libertés et nos données personnelles.

Comment fonctionne l’application ?

Le téléchargement de l’application « TousAntiCovid » sur son smartphone ainsi que son utilisation se fait sur la base du volontariat. L’installation n’est donc pas obligatoire et elle est gratuite.

Une fois installée et activée (fonction Bluetooth activée et notifications acceptées), l’application envoie une alerte aux utilisateurs ayant été récemment en contact « prolongé », à moins d’un mètre de distance et durant au moins 15 minutes, avec une personne ayant volontairement déclaré avoir été testée positive au coronavirus.

La personne alertée pourra alors consulter son médecin pour se faire dépister rapidement, se confiner en attendant les résultats et s’isoler si le test s’avérait positif afin de briser les chaînes de transmission du virus. En cas de résultat positif, la prise en charge et la conduite à tenir lui sont expliquées.

Afin de protéger les personnes inconnues qu’il aurait côtoyées, un utilisateur de « TousAntiCovid » venant d’être testé positif au Covid-19 peut volontairement le déclarer dans l’application en saisissant un code transmis par son médecin ou le laboratoire. Une alerte sera alors envoyée à l’ensemble des utilisateurs ayant été en contact rapproché avec lui les jours précédents.

Données transmises et respect de la vie privée

L’application « TousAntiCovid » utilise le signal Bluetooth pour détecter un smartphone à proximité et n’utilise pas la localisation des personnes par les données GPS. Elle ne pourra pas permettre de savoir où une personne s’est rendue.

Les données transmises sont complètement anonymes. Il n’est pas possible de connaître l’identité de l’utilisateur de l’application. Elle ne comporte pas de système d’authentification au moment de l’installation. L’application « TousAntiCovid » génère seulement des pseudonymes qui ne sont pas associés à une personne identifiée. Ils sont stockés temporairement (15 jours) sur le smartphone et transmis à d’autres smartphones à proximité immédiate.

L’application « TousAntiCovid » est temporaire, elle n’a pas vocation à perdurer après la crise sanitaire.

Pour limiter la propagation du Covid-19, l’Assurance maladie doit pouvoir contacter rapidement les patients zéro du Covid-19 et les personnes contact. C’est pourquoi, afin de mieux les accompagner dans leurs démarches, le dispositif de traçage s’adapte à l’évolution de la situation et privilégie désormais le sms.

Depuis le 3 novembre 2020, l’Assurance maladie a modifié le dispositif de contact tracing en déployant de nouvelles modalités de communication pour plus de réactivité et d’efficacité. Afin de toucher l’ensemble des personnes « cas contact » et pas seulement celles qui détiennent un compte ameli, les mails qui étaient adressés jusqu’alors sont remplacés par des messages sms. Désormais :

  • Si vous êtes « cas contact », vous recevez un message sms émis par le numéro 38663 renvoyant, via un lien cliquable, vers un site internet. Vous devez consulter ce site où vous trouverez l’ensemble des informations utiles sur les mesures sanitaires à respecter et sur vos droits (arrêt de travail, délivrance gratuite de masques…).
  • Si vous êtes dépisté positif, vous recevez un message sms renvoyant vers un site où vous êtes invité à préparer la liste de vos cas contact à risque ainsi que leurs coordonnées dans l’attente de l’appel téléphonique de l’Assurance maladie.

Le numéro national de « Croix-Rouge chez vous » 09/70/28/30/00 est toujours opérationnel. Nous vous rappelons que ce service proposé par la Croix-Rouge française a trois objectifs :

1/ Conciergerie et Lien social

  • Livraisons solidaires à des personnes isolées (médicaments, produits alimentaires et d’hygiène)
  • Allo, comment ça va ? pour des appels de convivialité à des personnes isolées

2/ Ecoute et soutien psychologique par des bénévoles de la Croix-Rouge formés à l’écoute

3/ Volontariat ponctuel : recueil des demandes de volontariat ponctuel de personne désirant participer à des actions menées localement par la Croix-Rouge pendant cette période de crise sanitaire.


Économie

Lancement de la plateforme numérique du Conseil Départemental des Ardennes « Mes Courses en Ardennes », en lien avec la Chambre économique des Ardennes.

J’invite l’ensemble des commerçants, producteurs, artisans d’Ardenne Rives de Meuse à bénéficier de ce service totalement gratuit afin de les rapprocher de leurs consommateurs. Ouvert, pour le moment, aux commerces de première nécessité, ce dispositif local et innovant, pourrait être étendu dans les prochains temps, dans le respect des mesures fixées par le Gouvernement.

Un seul lien : www.mescoursesenardennes.fr

Pour accompagner au mieux les entreprises du territoire communautaire pendant cette période difficile, notre Communauté a, notamment, décidé de communiquer, via sa Newsletter Économique, sur les mesures qu’elle pouvait mettre en place.

Si vous êtes une entreprise, que vous n’y êtes pas encore abonnée et que vous souhaitez être informée des décisions prises par la CCARM et ses partenaires pour vous aider à faire face à cette crise sanitaire et économique sans précédent, vous pouvez vous y inscrire ici


Services à la population

  • Les Sites Multi-Accueil de REVIN, FUMAY, VIREUX-WALLERAND et  GIVET sont ouverts pour accueillir vos enfants.

La collecte des déchets ménagers, durant cette période d’épidémie, a lieu comme cela est prévu et aux jours mentionnés sur les calendriers de collecte des différentes communes (que vous pouvez trouver sur ici).

La Communauté de Communes vous rappelle que dans le cadre des mesures préventives et de précaution contre la propagation du coronavirus, il vous est demandé de ne pas mettre dans la collecte sélective vos mouchoirs à usage unique et autres textiles sanitaires ainsi que les masques chirurgicaux utilisés pour votre protection individuelle.

Il est recommandé que ces déchets soient enfermés dans un sac en plastique et jetés dans les ordures ménagères résiduelles, elles-mêmes placées dans un sac bien fermé.

Pour plus de renseignement, vous pouvez contacter le Service Environnement de la Communauté de Communes au 03 24 40 81 47

 


Informations diverses

3919 : Un numéro de téléphone pour les femmes victimes de violence

Chantage, humiliation, injures, coups… Les femmes victimes de violences peuvent contacter le 3919.
Gratuit et anonyme, ce numéro de téléphone est, en raison des circonstances exceptionnelles dues à l’épidémie du coronavirus et jusqu’à nouvel ordre, accessible de 9h à 19h du lundi au samedi.
Le 3919 Violence Femmes Info constitue le numéro national de référence pour les femmes victimes de violences (conjugales, sexuelles, psychologiques, mariages forcés, mutilations sexuelles, harcèlement…).
Il propose une écoute, il informe et il oriente vers des dispositifs d’accompagnement et de prise en charge. Ce numéro garantit l’anonymat des personnes appelantes mais n’est pas un numéro d’urgence comme le 17 par exemple qui permet pour sa part, en cas de danger immédiat, de téléphoner à la police ou la gendarmerie.
Le numéro 3919, soutenu par le ministère en charge des droits des femmes et géré par la « Fédération nationale solidarité femmes » s’appuie sur un partenariat avec les principales associations nationales luttant contre les violences faites aux femmes.
Violences Femmes Info – 3919 (appel gratuit depuis un téléphone fixe ou mobile) Ouvert du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00
Appel anonyme – Appel ne figurant pas sur les factures de téléphone.
Écoute, informe et oriente les femmes victimes de violences, ainsi que les témoins de violences faites à des femmes.
Traite les violences physiques, verbales ou psychologiques, à la maison ou au travail, et de toute nature (dont les harcèlements sexuels, les coups et blessures et les viols).
Rappel : Ne traite pas les situations d’urgence (ce n’est pas un service de police ou de gendarmerie).

Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre) – site service-public.fr

Face à l’épidémie du coronavirus, vous vous posez de nombreuses questions. De fausses informations circulent. Où trouver les réponses officielles à vos interrogations sur la vie quotidienne, le confinement, les déplacements, la santé, ..

Le site de référence du Gouvernement

Vie quotidienne, questions d’actualité, conséquences de l’épidémie, produits venant des zones à risque, situation à l’international, retour et confinement, plan et gestion de crise… le Gouvernement propose un site entièrement dédié et régulièrement mis à jour pour vous apporter les réponses officielles aux questions que vous vous posez sur le Coronavirus Covid-19. https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Confinement

Puis-je me déplacer en France ? Ceux qui sont hors de leur domicile ou de leur résidence peuvent-ils y retourner ? Est-il possible de sortir pour acheter autre chose que des denrées alimentaires ? Puis-je aller manger chez des parents ou des amis ? Le ministère de l’Intérieur vous répond : https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Coronavirus-COVID-19-Questions-reponses-sur-les-mesures-de-restrictions

Santé

Que faire face aux premiers symptômes ? Que faire si je suis atteint par le Covid-19 ? Et si la maladie s’aggrave ? Comment éliminer des déchets contaminés ou susceptibles d’être contaminés par le Coronavirus chez les personnes malades ou susceptibles d’être infectées maintenues à domicile ? Le ministère des Solidarités et de la Santé vous répond : https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/coronavirus-questions-reponses

Handicap

L’activité dans les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) est-elle maintenue ? Je dois renouveler mon dossier d’allocations et j’ai peur d’être en rupture de droits : vais-je continuer de percevoir mes aides ? Puis-je accueillir à mon domicile le week-end mon enfant en structure d’hébergement la semaine ? L’établissement où je travaille a cessé d’accueillir les enfants, est-ce que je suis au chômage technique ? Adultes et enfants en situation de handicap, parents, proches aidants, professionnels médico-sociaux, le secrétariat d’État chargé des personnes handicapées répond à vos questions : https://handicap.gouv.fr/grands-dossiers/coronavirus/article/foire-aux-questions

Symptômes du Covid-19 : un test en ligne

Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre) – service-public.fr

Rester vigilant ? Programmer une téléconsultation ? Appeler le 15 ? L’autodiagnostic en ligne maladiecoronavirus.fr validé par le ministère des Solidarités et de la Santé vous aide gratuitement à prendre la bonne décision selon vos symptômes.

Développé par l’Institut Pasteur et les Hôpitaux de Paris (APHP), permet d’orienter les personnes pensant avoir été exposées au virus.

Ce test est uniquement destiné à informer et à contribuer ainsi à fluidifier les services d’urgence pendant l’épidémie de Coronavirus Covid-19.

Il vous suffit de répondre à 23 questions-réponses sur votre état de santé : votre température corporelle, la présence de fièvre ou de toux, une éventuelle perte du goût ou de l’odorat, une fatigue inhabituelle, un manque de souffle, une difficulté à s’alimenter, une maladie grave, etc.

Vous pouvez refaire le test si les symptômes évoluent puis rechercher un avis médical.

Attention : La recommandation qui s’affiche à la fin du test peut évoluer suivant les informations en provenance des autorités de santé et des chercheurs. Elle ne constitue pas un avis médical. En cas de doute, demandez conseil à votre médecin ou pharmacien.

Pour ces mêmes raisons, les autorités précisent que l’exhaustivité, l’exactitude, le caractère à jour des informations mises à disposition dans cette application, ou leur adéquation à des finalités particulières, ne sont pas garantis.

Comments are closed.